La Première ministre italienne Georgia Meloni et le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, ont convenu de travailler ensemble pour renforcer l’alliance entre l’Italie et l’Afrique.

Les deux personnalités ont tenu une réunion bilatérale à Rome mardi, au lendemain du sommet Italie-Afrique qui s’est tenu cette semaine. Plus de 25 chefs d’État et de gouvernement africains ont participé à ce sommet, ainsi que des représentants de l’Union africaine, de l’Union européenne, des Nations unies, des institutions financières internationales et des banques multilatérales de développement.

Au cours du sommet, la Première ministre Meloni a dévoilé son Plan Mattei, d’une valeur de près de six milliards de dollars qui vise à renforcer les liens économiques et à créer un pôle énergétique pour l’Europe, tout en freinant l’émigration africaine vers l’Europe. Ce plan porte le nom du fondateur de la compagnie nationale italienne de pétrole et de gaz, Enrico Mattei.

La Première ministre italienne, Georgia Meloni et le président du groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, ont convenu de travailler ensemble pour renforcer l’alliance entre l’Italie et l’Afrique.

M. Adesina a déclaré que la Banque africaine de développement était prête à travailler avec le gouvernement italien parce que « le plan Mattei s’inscrit dans les priorités de la Banque », connues sous le nom de « High 5 ».

Il a remercié l’Italie pour son soutien indéfectible au Groupe de la Banque africaine de développement et a déclaré à la Première ministre italienne : « Vous pouvez compter sur la Banque africaine de développement comme partenaire de choix ». 

Mme Meloni a déclaré qu’elle se réjouissait à l’idée de construire une alliance avec l’Afrique et que « le rôle de la Banque [africaine de développement] est utile. »

Le Plan Mattei couvre cinq secteurs : l’éducation et la formation, la santé, l’énergie, l’eau et l’agriculture, qui est, selon Mme Meloni, la priorité du plan.

M. Adesina a présenté à la Première ministre italienne des initiatives de la Banque africaine de développement visant à transformer le développement du continent africain. Il a décrit son travail visant à accélérer les efforts pour parvenir à la sécurité alimentaire grâce à son programme Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine (TAAT) qui a bénéficié à plus de 13 millions d’agriculteurs jusqu’à présent. Il a expliqué que cette technologie a aidé l’Éthiopie qui importait autrefois du blé, à en devenir autosuffisante et exportatrice nette.

Le Sommet Dakar 2 sur l’alimentation, auquel ont participé plus de 34 chefs d’État et de gouvernement en janvier 2023.

M. Adesina a mis l’accent sur le Sommet Dakar 2 sur l’alimentation en Afrique qui s’est tenu en janvier 2023 et auquel ont participé plus de 34 chefs d’État et de gouvernement. Il a noté que le sommet, organisé conjointement par la Banque africaine de développement, l’Union africaine et le gouvernement du Sénégal, a mobilisé 72 milliards de dollars américains pour la mise en œuvre de pactes de fourniture de denrées alimentaires et de produits agricoles par plus de 41 pays africains. 

Parmi les autres initiatives évoquées par le président du Groupe de la Banque figure le programme des Banques d’investissement pour l’entrepreneuriat des jeunes conçu pour financer exclusivement les entreprises et les projets des jeunes Africains et pour permettre à ces jeunes entrepreneurs de prospérer sur le continent. Il a expliqué que la Banque a également engagé un milliard de dollars pour soutenir 4 000 établissements d’enseignement supérieur et de formation, et a permis à près de 1,7 million de jeunes Africains d’accéder à des formations dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.

Il a décrit le programme Affirmative Finance Action for Women in Africa (AFAWA, pour Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique, en français) de la Banque africaine de développement, qui, a-t-il souligné, est soutenu par les pays du G7, y compris l’Italie. Il a précisé qu’il contribue à mobiliser cinq milliards de dollars de financement pour les entreprises appartenant à des femmes sur le continent africain. Il a ajouté que l’année dernière, ce programme avait déboursé 1,2 milliard de dollars en faveur des entreprises détenues par des femmes.

M. Adesina a expliqué à Mme Meloni qu’ensemble, la Banque africaine de développement et la Banque interaméricaine de développement travaillent en étroite collaboration avec le Fonds monétaire international (FMI) sur le réacheminement des droits de tirage spéciaux du FMI par l’intermédiaire des banques multilatérales de développement. Il a expliqué que les banques pourraient multiplier par trois ou quatre la valeur de ces droits et ainsi obtenir de meilleurs résultats en matière de développement pour le continent africain.

Il a invité Mme Meloni à se faire la championne de l’effort mené par la Banque africaine de développement pour fournir des équipements de cuisson propres à 250 millions de femmes en Afrique d’ici 2030. Il a déclaré que le continent avait besoin de quatre milliards de dollars par an pour atteindre cet objectif et que la Banque montrait déjà la voie en consacrant 20 % de son financement énergétique à la cuisson propre. « Cela nécessite que les gouvernements consacrent au moins 5 % des investissements énergétiques actuels qui s’élèvent à 70 milliards de dollars par an, à la fourniture de solutions de cuisson propre », a-t-il déclaré, ajoutant que cela permettrait d’obtenir une somme proche des quatre milliards de dollars requis chaque année.

L’Italie assume la présidence du G7 depuis début janvier. La Première ministre Meloni a déclaré à M. Adesina que son pays faisait progresser son Plan Mattei. « Nous travaillerons avec vous sur la sécurité alimentaire, l’énergie de cuisson propre et d’autres initiatives », a-t-elle déclaré.

Juste avant de rencontrer la Première ministre italienne, M. Adesina a prononcé un vibrant discours devant l’assemblée générale de la Confindustria Assafrica & Mediterraneo, l’Association pour le développement des entreprises italiennes en Afrique, en Méditerranée et au Moyen-Orient.

Le président du Groupe de la Banque a déclaré aux milieux d’affaires italiens que l’Afrique offrait des opportunités intéressantes aux investisseurs et que le continent déterminerait l’avenir du monde.

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a prononcé un vibrant discours devant l’assemblée générale de la Confindustria Assafrica & Mediterraneo, l’Association pour le développement des entreprises italiennes en Afrique, en Méditerranée et au Moyen-Orient.

M. Adesina a expliqué aux investisseurs potentiels qu’en dépit d’un environnement économique mondial difficile, l’Afrique compte six des dix économies à la croissance la plus rapide au monde.

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a décrit l’Afrique comme une opportunité d’investissement inégalée.

Il a décrit l’Afrique comme une opportunité d’investissement inégalée et comme la meilleure destination d’investissement au monde, tant pour le présent que pour l’avenir. Il leur a rappelé que l’Afrique compte le plus grand nombre de jeunes au monde, avec plus de 75 % de sa population qui est âgée de moins de 35 ans, et que c’est un continent où le pouvoir d’achat augmente rapidement.

« L’Afrique possède la classe moyenne qui connaît la croissance la plus rapide au monde, offrant un immense marché, avec des dépenses de consommation et d’entreprise qui devraient atteindre 7 000 milliards de dollars d’ici 2030 », a déclaré M. Adesina, ajoutant : « Il y a des opportunités pour le commerce. Il y a des opportunités d’investissement… L’Afrique n’est pas non plus aussi risquée pour les investissements que certains le pensent ».

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a invité les hommes d’affaires italiens à adapter l’approche du baobab en unissant leurs forces pour réussir.

Chiffres à l’appui, M. Adesina a indiqué que les exportations de l’Afrique vers l’Union européenne s’élevaient à 203 milliards de dollars en 2022, tandis que les importations de l’Europe vers l’Afrique s’élevaient à 174 milliards de dollars. Il a ajouté que les entreprises italiennes désireuses de faire des affaires en Afrique bénéficiaient d’un avantage considérable. Il a expliqué que les investissements directs étrangers de l’Italie vers l’Afrique atteignaient 30 milliards de dollars en 2022, bien que cela ne représente que 5 % du total des investissements directs étrangers de l’Italie dans le monde.

Le président de la Confindustria & Mediteranneo, M. Massimo Dal Checco, a salué les propos du président du Groupe de la Banque africaine de développement. Il a déclaré que l’Italie était un acteur actif dans l’espace commercial africain et a exprimé l’enthousiasme de la communauté d’affaires italienne à continuer d’explorer les nombreuses opportunités d’investissement et d’affaires qu’offrent les pays africains.

Par ailleurs, lors d’un autre événement organisé au cours de la semaine, le Fonds italien pour le climat a envoyé un signal de soutien fort à l’Afrique. Il s’est engagé à fournir plus de 40 millions de dollars à l’Alliance pour l’infrastructure verte en Afrique (AGIA). Le gouvernement italien a pris cet engagement par l’intermédiaire de la Cassa Depositi e Prestiti (CDP), une importante banque de développement italienne. Cet engagement contribuera à accroître rapidement le financement de projets d’infrastructure transformateurs alignés sur le climat à travers le continent africain.

Le Fonds italien pour le climat s’est engagé à fournir plus de 40 millions de dollars à l’Alliance pour l’infrastructure verte en Afrique (AGIA) par l’intermédiaire de la Cassa Depositi e Prestiti (CDP). De gauche à droite : Domenico Fanizza, administrateur représentant l’Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas au sein du Groupe de la Banque africaine de développement ; Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement et Dario Scannapieco, PDG et directeur général de la Caassa Depositi e Prestiti.

SOURCE: https://www.afdb.org/fr/news-and-events/litalie-devoile-un-plan-strategique-de-595-milliards-de-dollars-pour-lafrique-et-annonce-quelle-collaborera-avec-le-groupe-de-la-banque-africaine-de-developpement-68474